Nadar, Mucha et Custodia

J’ai visité ces dernières semaines quelques belles expositions et  j’ai envie de vous parler de 3 d’entre elles , qui n’ont à priori rien en commun et qui pourtant m’ont appris et surpris par ce qu’elles offrent à notre regard.  

Les Nadar

Une exposition passionnante consacrée à la famille Nadar, les précurseurs de la photographie, avec en prime une mine de documents à notre portée grâce à la BNF.

Mucha

Une exposition assez médiatique consacrée à l’œuvre de l’affichiste Alfonz Mucha, mais c’est le travail du peintre et du dessinateur qui a retenu mon attention.

Vagues de Renouveau

L’exposition la plus intéressante sur le plan artistique puisqu’elle retrace l’histoire de la gravure japonaise jusqu’au XXe siècle avec de belles découvertes.

Regarder pour éveiller sa créativité

J’ai tendance à classer les expositions  que je vais voir dans 2 catégories :

– Celles que je vais voir pour le plaisir  des yeux : qui sont souvent des expositions médiatisées, mais qui ont l’avantage de rassembler des œuvres des 4 coins de la planète choisies avec les soins et les critères d’un bon commissaire. J’ai tendance à fuir  les expositions montées depuis une collection privée (trop disparate) ou celles dont la mise en scène est plus importante que les œuvres exposées (malheureusement de plus en plus fréquent au Grand Palais et au Musée du Luxembourg)

– Et celles dont l’univers artistique me parle et réveille ma créativité (il s’agit toujours de dessin, peinture ou photographie) mais où il  reste une grande part d’inconnu à découvrir : c’est le cas de ces trois expositions.

photographie ancienne, portrait homme tête en appui écrivant

des photographies

Derrière le Label Nadar, on trouve 3 hommes : Felix et Adrien Tournachon et Paul. Outre les liens de parenté, c'est surtout leur passion commune pour la photographie et leur goût pour l'innovation qui les a rendu célèbres, même si les 3 hommes étaient aussi peintre, dessinateurs, journalistes, écrivains ou inventeurs...

de la peinture

Mucha évoque principalement les décors et affiches Art nouveau, et l'exposition n'y déroge pas. Mais ses peintures et ses dessins nous montrent un Mucha moins connu mais bien plus intéressant. La maitrise de son crayon et sa technique picturale nous présente l'artiste en marge de l'illustrateur.

des estampes

2018 marque les 150 ans de l’ère Meiji lorsque le Japon s’est ouvert à l’Occident, c’est aussi le 160eme anniversaire des relations diplomatiques avec la France. Pour ces 2 raisons, de nombreuses expositions et autres manifestations culturelles ont lieu dans notre pays dans le cadre de "Japonisme 2018 »

Les Nadar

L’histoire de ces 3 hommes, pionniers dans l’art de la photographie est pleine de rebondissement, de conflits et d’inventions… Mais tout le gratin  de l’époque est passé dans l’Atelier Nadar,  et en côtoyant artistes, écrivains … ils nous ont laissés un véritable patrimoine photographique rempli de magnifiques portraits. Même si, les commanditaires n’étaient pas toujours ravis, comme Delacroix qui écrivit  à Felix Nadar  ceci :

« Je suis si effrayé du résultat obtenu que je vous prie dans les termes les plus instans, et comme un service que je sollicite, d’anéantir les épreuves. Je n’ai pas besoin de vous dire combien je serai peiné qu’une seule de ces tristes effigies puisse être connues. Je suis encore souffrant et j’espère que je serai quelque jour en meilleur état, mais au nom du ciel ne laissez pas subsister par amitié pour moi  le résultat de ce moment-ci … »

Voici quelques portraits signés Felix Tournachon dit Nadar, d’Adrien Tournachon le frère et de Paul, le fils de Felix

Article sur l’exposition Nadar

Mucha

On peut voir ici le dessin préparatoire et l’affiche du spectacle en regard, avec Sarah Bernhard en tête d’affiche.

Pour cette affiche Alphonse Mucha a utilisé l’actrice Maude Adams comme modele. Si l’affiche est du plus pur style art nouveau, le dessin au graphite est plein de subtilité dans les ombres et d’une grande finesse  d’exécution.

Et c’est là qu’un premier lien se crée avec l’exposition Nadar, ces photos des 2 actrices trouvées sur Gallica  sont remarquables et nous pousse vers notre planche à dessin.

Ces jolis portraits sont parfaits pour un exercice de style : faire une affiche art déco, travailler les drapés ou les proportions d’un visage, utiliser différents médiums comme le crayon, l’aquarelle ou l’huile ou pourquoi pas la gravure. 

Voila comment réveiller sa créativité…

Quelques toiles de Mucha dans un style beaucoup moins connu 

Vagues de Renouveau

Difficile de résumer en quelques mots cette exposition tant l’art de l’estampe japonaise est un art qui a une place à part entière  au Japon comme un langage.et bien plus développé que la gravure en Occident. J’ai presque honte de dire que Hokusai était  le seul nom d’artiste que je pouvais citer  il y a peu de de temps encore.

 Cette année à Paris de nombreuses expositions  artistiques sur le Japon sont programmées et je vais de découverte en découverte. l’exposition Fujita au musée Maillol, fut un déclic , cet artiste fut il le plus parisien des artistes japonais de tous les temps, son travail m’était inconnu jusqu’alors. Et la surprise en a été que plus agréable, fort de cet intérêt, je n’ai pas manqué l’exposition « vagues de renouveau » à la fondation Custodia

A l’instar de  nos mouvements artistiques, le Japon et plus particulièrement la gravure est passée par différents mouvements :

L'Ukiyo-e, image du monde flottant

Mouvement artistique de l'époque Edo (1603-1868), c'est à cette période que la demande pour des images de la vie quotidienne s'est amplifié et un commerce est né construit sur le mode dessin, gravure, imprimerie, et édition.

Shin-hanga , Nouvelles Gravures

A l'époque Meiji , les artistes s'inspirent des impressionnistes pour intégrer des jeux de lumières et des expressions plus personnelles tout en gardant le mode de gravure traditionnel selon le quatuor (artiste, graveur, imprimeur, éditeur)

Sōsaku hanga, Estampe créative

Ce mouvement nait au début du XXe siècle, adopte une conception occidentale de l’art : l'estampe ne doit pas être le résultat du travail de plusieurs « artisans » mais l'œuvre d'un seul artiste à la fois peintre, graveur et imprimeur.

Quelques visuels de l'expo

Travaux pratiques

 Toutes ces expositions m’ont donnée de nouvelles sources d’inspiration, L’Atelier Nadar, tout comme l’atelier Reutlinger dans un article précédent  pour leur source intarissable de photographies , Mucha et les estampes pour le style de dessin . 

Si le cœur vous en dit, je vous invite à parcourir les albums de la BNF et à décliner dans plusieurs styles et avec des médiums différents les portraits qui vous inspirent, comme  par  exemple l’explorateur Savorgnan de Brazza ou l’Emir de Boukara

les modeles

J’espere que tout ceci vous permettra de découvrir de nouvelles choses, d’expérimenter de nouvelles voies, ou simplement de voyager par le biais des images et des collections que nous offre Internet…

Liens

%d blogueurs aiment cette page :