Le sujet est intéressant, et peut se décliner en dessin, croquis, peinture ou photographie. Pour exemple ou pour l’histoire de Paris, en voici une petite sélection parmi les dessins de Jules-Adolphe Chauvet.

Les dessins de Chauvet

Entre les années 1876 et 1893, Chauvet a dessiné des centaines de croquis, lavis ou dessins de Paris pour garder une trace du Paris d’avant Haussmann. Plusieurs centaines  de documents ont été numérisés par la BNF.  

Les dessins de la collection Chauvet récemment numérisés nous font visiter le Paris de la deuxième moitié du XIXe siècle, Paris qui se transforme selon les plans du baron Haussmann. Chauvet croque sur le motif, à la mine de plomb, sur papier ou sur calque parfois, des vues, des scènes et des architectures qu’il enrichit ensuite en atelier, ajoutant des personnages ou des détails supplémentaires puisés dans la presse du moment, rehaussant le trait à l’aquarelle, à la gouache ou à l’encre.

Gallica

Promenade dans le Paris du 19e siècle

Beaucoup de ces portes n’existent plus mais il en reste encore quelques unes dans Paris, et vous pouvez faire la promenade virtuelle sur le Net pour retrouver ces lieux. Mais d’autres portes, dans d’autres villes en France ou ailleurs attireront votre regard et vous permettront de vous exercer.

Mes petites expériences

J’ai, par le passé, croqué ou peint le sujet pour le plaisir ou pour garder quelques souvenirs de régions visitées. Un séjour dans le Kent m’a permis d’apprécier les portes anglaises  et le deuxième exemple est une porte de Roussillon dans le Sud de la France peinte à l’huile (Daily painting)

Portes du Kent, croquis aquarellés -©I.Frances

L'énigme finale

Et pour finir, voici une photo prise récemment dans Paris et qui est la représentation actuelle d’un des croquis de Chauvet en 1878. (galerie plus haut) 

Indice : la réponse est sur le mur.


0 commentaire

%d blogueurs aiment cette page :