Cours de paysage, un hêtre

heure, dessin, etude

Pl. 71. — Un tronc de hêtre, par M. Hubert. —

Ce croquis exige un peu de résolution, une exécution vive et hardie, sans tâtonnements, sans timidité. Sachons bien d’avance ce que nous voulons faire, où nous voulons aller, quelle direction nous voulons imprimer à notre crayon, et marchons sans trop nous préoccuper d’abord du détail, notre esquisse est faite, rapidement jetée, à peu près exacte, au moins quant à l’ensemble général des formes.
Attaquons l’ombre maintenant d’un crayon large, d’une main libre et ferme, en nous efforçant d’arriver à l’effet du premier coup. Le doigt légèrement passé sur le travail mettra de l’harmonie dans les fonds ; la mine tendre, carrément et solidement appuyée sur les devants, achèvera le croquis en donnant à ce hêtre l’accent de force et d’énergie qui fait son principal caractère.