bouleau

dessiner un bouleau

cours sur le paysage, le bouleau
Gallica

Un aspect gracieux , une silhouette légère font ordinairement partie de la physionomie du bouleau; cet arbre dans sa jeunesse a l’écorce unie, blanche et satinée : elle est au contraire fort raboteuse sur les vieux troncs, et elle s’enlève souvent par bandes blanches nacrées. Le tronc du bouleau se trouve marqué seulement vers le bas de grandes gerçures noirâtres, très irrégulières, et de taches de la même couleur disposées en majeure partie horizontalement, qui l’accompagnent dans tout le reste de sa hauteur, et marquent la’place de l’attache des branches existantes, et de celles qui sont mortes et tombées. Les branches principales se dirigent de bas en haut en s’écartant plus ou moins du tronc, et elles en ont la couleur. Les jeunes rameaux sont grêles, flexibles, flottant au gré des vents et la plus grande partie est inclinée ou pendante vers la terre ; ces petites branches ont la couleur de la châtaigne. Les feuilles simples et alternes sont de movenne grandeur, presque triangulaires et se terminant en pointe; leur couleur est d’un beau vert, ressemblant, mais en foncé, à la teinte des feuilles du saule ordinaire ; elles sont comme les siennes d’un vert plus blanchâtre en dessous qu’en dessus, ce qui produit un effet très piquant lorsque le vent les agite.