chêne

apprendre à dessiner les arbres, chêne

Etude de tronc de chêne.
cours sur le paysage – gallica 1834

Il faut que les détails des gerçures de l’ écorce soient plus prononcés vers le milieu du tronc de l’arbre que sur ses extrémités ; car plus ils se rapprochent du contour, plus ils doivent disparaître et s’évanouir avec le trait extérieur.

Nous ajoutons qu’un tronc de chêne, de châtaignier, d’orme, etc., tronc sillonné de gerçures, doit suivre la même loi de perspective qu’un fût de colonne canelée ; effectivement les gerçures d’un tronc d’arbre peuvent se comparer aux canelures d’une colonne, quoiqu’elles n’aient pas la même régularité, et elles doivent apparaître à l’œil en subissant la même dégradation perspective. Examinons les canelures d’une colonne; nous apercevons dans leur largeur réelle celles qui se trouvent placées vers le milieu de la colonne ; puis les autres diminuent graduellement de largeur en se rapprochant du bord de la colonne, et elles finissent par paraître tellement rapprochées qu’elles deviennent imperceptibles et se fondent avec le contour.