Les gravures sont extraites d’un tirage assez confidentiel, un de ces livres que l’on offrait en étrennes appelé Keepsake. On peut comparer cela à des carnets de dessins de luxe accompagné de textes et de poèmes.

Celui-ci date de 1834, il contient des textes de Lamartine, Hugo et bien d’autres auteurs. Vous pouvez feuilleter ce livre intitulé Le Landscape français sur Gallica dont voici les dessins gravés.

Gravures

Définition

L’encyclopedia Universalis nous donne cette définition du Keepsake : 

« Livre de luxe, sans aucune valeur utilitaire, mais de présentation très soignée et de contenu très anodin, que les Anglais offraient comme étrennes. La vogue en fut lancée vers 1820 et correspond à l’époque romantique. Cette mode remplaçait celle du Taschenbuch allemand (livre de poche), simple almanach, moins soigné, et fut imitée en France dès 1830, les éditeurs pillant souvent les textes et les illustrations anglaises. Le keepsake, où l’image agréable, typique du romantisme suave et fleuri, sert la plupart du temps de prétexte à un texte souvent insignifiant, est en quelque sorte une déviation de l’idée du livre. »  (lire l’article ici)


0 commentaire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :