Emile Friant, peintre graveur

Le musée des Beaux Arts de Nancy vient d’annoncer  une exposition consacrée à Emile Friant, pour la rentrée 2016-2017.

 

Les 2  belles affiches  viennent tout juste d’être dévoilées et cela a attiré mon attention : qui est Emile Friant? quelle est son œuvre?  … l’exposition aura lieu  du 4 novembre 2016 au 27 février 2017, ce sera l’occasion de découvrir son travail car le musée conserve un fond d’atelier jamais exposé.

 

 

Qui est Emile Friant?

Emile Friant est né à Dieuze en Lorraine en 1863, peu avant l’annexion de l’Alsace et la Lorraine par la Prusse. Sa famille a du fuir pour s’installer à Nancy. Son don pour le dessin est  rapidement remarqué et il entrera très vite à l’Ecole des Beaux-Arts de Nancy . A 15 ans , il expose un autoportrait au Salon des Amis des Arts de Nancy qui sera déjà bien accueilli par la critique.

Je vous laisse le soin de lire sa biographie sur Wiki  et découvrir   son travail sur cette video :

 

Chaque musée des Beaux-Arts en France a son artiste phare, l’enfant du pays. Ce doit être le cas de Mr Friant car beaucoup de ses peintures se trouvent dans le musée nancéien. Il fut récompensé de nombreuses fois ( prix de Rome plusieurs années de suite, Medaille d’or à l’exposition universelle de 1889 …)  il eut aussi  un gros succès comme portraitiste auprès de personnalités américaines. Sa peinture, dont la précision évoque la photographie inventée en 1839, est parfois jugée trop réaliste ; elle nous apporte cependant un regard sur la société de la fin du XIXe siècle et début du XXe.

Le Naturalisme 

 En peinture, le naturalisme est un mouvement artistique apparu, vers 1870 en France à la suite du réalisme, il se poursuivra jusqu’’en 1890 : Article sur le blog Histoire de l’art figuratif

 

Quelques autoportraits  et peintures

 

Il se dégage souvent de ses peintures une atmosphère  mélancolique. Comme nombre de ses contemporains, il céda aussi à l’appel des voyages, en particulier celui d’Orient. Le rapport à la photographie sera également évoqué.

Analyse du tableau « les amoureux » 

Dessins et gravures

 

Documentation

On trouve sur Gallica de nombreux ouvrages qui parlent de lui, dont certains auxquels il a participé ou qu’il a illustré. Voici quelques exemples :

Extrait du livre « L’art à Nancy en 1882 » de Roger Marx 

Friant est de tous les jeunes celui qui nous intéresse le plus, celui sur lequel nous fondons les plus fortes espérances ; c’est un tempérament d’artiste très moderne, qui s’est révélé de bonne heure et qui a fait rapidement de sensibles progrès ; il dessine bien, il a un sentiment juste de la couleur, et un faire indépendant. Son Portrait de M. Sidrot est, après celui de M. Bastien-Lepage, le meilleur du Salon, non seulement au point de vue de la ressemblance qui est parfaite, mais à cause du naturel et de l’exécution. 

Notre jeune peintre est de ceux qui, si je puis dire ainsi, ne rougissent pas de leur pinceau; il aime à laisser sur la toile la trace de l’instrument dont il se sert ; il a raison : ainsi faisaient les grands portraitistes d’autrefois et surtout Velasquez, Rembrandt et Frans Hals. On est tenté de rapprocher Friant de ce dernier, lorsqu’on regarde le Portrait de M. Sidrot, et je sais bien que, si j’étais artiste, il n’y aurait guère de comparaison que j’eusse ambitionnée autant. A l’image de Frans Hals, Friant prend la nature sur le vif et la traduit toute palpitante sur la toile ; ceux qu’il nous représente n’ont pas l’air endormi ou ennuyé de gens qui posent, ils restent tels qu’ils sont, bien vivants, de belle humeur, et la lèvre entr’ouverte par un demi-sourire. La ressemblance entre les deux peintres ne s’arrête pas là ; elle se poursuit jusque dans leur manière ; tous deux brossent largement, tous deux ont une touche ferme et solide, prompte et hardie. — Le Portrait de M. Sidrot est une œuvre forte et vigoureuse ; pour moi je n’y vois rien à reprendre, je n’exprime qu’un désir, c’est que Friant fasse recouper sa bordure et un peu raccourcir sa toile par le haut ; il a laissé au-dessus de la tête de son modèle un trop grand espace vide qui nuit au portrait et semble l’écraser. 

 

 

 

Quelques liens pour en découvrir encore plus

Emile Friant, une vie de peinture

 

 

 

Il ne reste plus qu’à aller voir l’exposition à Nancy pour apprécier le travail de cet artiste.

Alors, à vos agendas ….