Langage artistique : La Bambochade

C’est un terme en peinture qui signifie : figures basses et ignobles
On dit qu’un peintre fait des bambochades lorsque les figures de son tableaux sont de l’espèce citées ci-dessus. Les Flamands sont fort sujet à faire bambochades, parce que outre le goût décidé qu’ils ont pour ces fortes figures ils copient la nature sans beaucoup de choix. Ces figures ont pris leur nom d’un certain peintre Pierre de Laar, bon peintre hollandais qui fut surnommé Bamboche en Italie , à cause de la bizarre conformation de sa taille, ou parce qu’il est, pour ainsi dire, l’auteur de ce genre de peinture grotesque, dans laquelle il se plaisait infiniment.
Ce goût pour les sujets bas et ignobles. source Gallica (extrait du dictionnaire portatif de la peinture de 1752)
Autoportrait de Peter Van Laar

Pour l'anecdote

Antoine-Joseph Dezallier d’Argenville, dans son Abregé de la vie des plus fameux peintres (1745-1752) nous disait de l’artiste qu’il fallait le considérer plutôt comme un peintre italien plutôt que flamand.  

Dès son enfance, le petit Pierre avait la passion du dessin et de la peinture. Il voyagea très jeune en France et en Italie où il séjourna 16 années. Il acquit très vite une grande réputation aux côtés d’autres peintres comme Poussin, Le Lorrain ….C’était un joyeux luron et était de bonne compagnie. On raconte qu’il avait l’habitude lorsqu’il peignait de se couvrir une partie du visage avec sa moustache qu’il avait fort longue et si particulière.

On ne compte actuellement qu’une trentaine d’œuvres peintes du peintre , et il nous reste aussi quelques dessins et gravures, domaines dans lesquels il excellait. (d’après Dezallier)
De retour au pays natal, il sombra peu à peu dans la mélancolie et à l’âge de 62 ans il se jeta dans un puits et se noya.

Fin de Bamboche


0 commentaire

%d blogueurs aiment cette page :