Pour ce post, je serai brève, et je me contenterai de vous relater une anecdote sur Hans Holbein le jeune, mais vous trouverez à la suite quelques liens interessants sur la vie de l’artiste.  Cette petite histoire est parue dans l’Abrégé sur les plus fameux peintres … de M. Dezallier (*) dans Gallica mais elle est relatée aussi dans le livre de Jean-Baptiste de Boyer d’Argens : Histoire de l’esprit humain… (**)

La petite anecdote

illustration I.Frances
illustration I.Frances

La notoriété du jeune artiste alla très rapidement jusqu’aux oreilles du Roi qui le prit sous son aile et à son service. La preuve :

Le Roi le protégea même dans un fâcheuse affaire  que le peintre eut avec un comte anglais,  parce qu’il voulait entrer dans sa chambre, lorsqu’il peignait une Dame.*

Le comte voulut entrer, força la porte, et monta brusquement l’escalier, au haut duquel il trouva Holbein, qui fort en colère le poussa rudement, le culbuta de haut en bas, et le blessa extrêmement. **

Holbein qui fut attaqué par les gens de la suite du Comte, se barricada dans sa chambre et se sauvant par dessus la couverture de la maison, fut assez heureux pour pouvoir le premier en donner avis au Roy, qui défendit au comte de ne rien attenter contre la personne de Holbein.*

portrait , gravure
Hans Holbein le jeune

Hans Holbein le jeune

L’anecdote est bien légère et ne résume en rien le travail de cet artiste, mais je trouve amusant que ce genre de petite histoire nous parvienne après plusieurs siècles.  

Pour voir le travail d’Holbein , visualisez 150 de ces tableaux sur Wiki art 

Il y a aussi ces 2 fresques étonnantes de l’artiste, qui pourraient illustrer une actualité bien triste, et qui sont aujourd’hui disparues, mais les études existent toujours, ce sont : 

Le Triomphe de la richesse (voir notice au Louvre) et L’état de la pauvreté

Létat de la pauvreté de Holbein
Le Triomphe de la Richesse de Holbein
Explications de ces fresques extraites de Canal éducatif
 Holbein a peint deux énormes allégories sur toiles pour la salle de cérémonie (Festhall) du Steelyard : le Triomphe de la Fortune (plus de six mètres de long) et le Triomphe de la Pauvreté(environ la moitié) , qui sont d’une certaine façon dans la tradition des fresques de Lorenzetti.
Ces fresques ont été peintes en des teintes douces de gris sur un fond bleu, ressemblant quelque peu à des reliefs sculptés et ont fini par être détruites. Nous ne savons donc à quoi elles ressemblaient que d’après des copies.
Il s’agissait de processions majestueuses avec un grand nombre de personnages. Les chevaux qui tirent le premier chariot sont nommés “avarice” et “tromperie” (avaritia et impostura). Il sont réfrénés par la “justice” et la procession est dominée par la déesse de la “fortune”, qui signifie ici “la chance, bonne ou mauvaise ”. Le chariot de pauvreté parallèlement est tiré par les muletiers de la “stupidité” et de “l’ignorance” et sont fouettés par la modération. La “diligence” et “l’espoir”, “l’industrie” et la “discipline” sont à bord pour tâcher d’aller sur la bonne voie.
Quand ils se réunissaient, les marchands du Steelyard le faisaient donc à l’ombre de ces avertissements. Les oeuvres d’art que les marchand de la Renaissance accrochaient aux murs étaient donc là pour servir un profond rôle moral, et visaient plus que le simple plaisir des yeux : les nombreuses images sur l’argent qu’on peut trouver à cette époque, non seulement dans le cadre confortable d’une salle de réception, mais aussi dans les gravures et illustrations de livres, étaient destinées à être instructives.
Une question qui devrait donc nous intéresser en tant qu’historiens -une question à laquelle nous ne serons jamais capables de répondre avec beaucoup d’autorité- serait donc la suivante : comment un individu de la Renaissance arrivait-il à concilier l’appel du plaisir avec les obligations morales et spirituelles face à une oeuvre d’art qui procurait des messages aussi différents voire contradictoires ?

Liens

L’Argent et la Mort sont 2 éléments très présents dans l’œuvre de Holbein :

Les simulacres de la mort avec les explications sur l’ouvrage

L’œuvre d’Holbein expliquée sur le site Canal éducatif en ligne en partant du portrait d’un marchand. 


0 commentaire

%d blogueurs aiment cette page :