Lors d’un passage au Canada, au printemps 2018, j’ai eu le plaisir de visiter le musée de Beaux Arts d’Ottawa  où avait lieu une exposition Trésors d’impressionnistes – la collection Ordrupgaard et une salle était consacrée à la peinture danoise.

Il y a quelques jours, en sortant de l’exposition Hammershoi, maitre de la peinture danoise, j’ai tout suite repensé à cette exposition, et tout le ressenti qu’évoque ces tableaux est remonté à la surface.

La mise en scène

Retour sur l'exposition Hammershoi à Paris

Je râle parfois; lorsque la mise en scène d’une exposition prend le dessus sur les œuvres exposées. Au musée Jacquemart André, les salles d’exposition sont petites et disposées selon un parcours toujours identique. Il est vrai que le musée est installé dans un hôtel particulier, ce qui ne permet pas beaucoup de liberté d’agencement.  Donc l’accent est mis sur la présentation et l’ambiance afin de garder une certaine intimité avec la peinture.

C’est simple, beau et efficace.

Paris - Ottawa

Avec le recul, et en pensant  à cette exposition au Canada je constate que le souvenir que j’en ai et moins profond … La cause n’était pas la peinture d’Hammershoi, que je connaissais déjà et que j’appréciais. C’est l’accrochage qui donnait le ton et, bien que le musée d’Ottawa soit très sympathique, je pense que cela aurait mérité une mise en scène plus confidentielle.

Jugez par vous même :

Une expo dans l'exposition

« Trésors impressionnistes » présentait les chefs-d’œuvre du musée Ordrupgaard de Copenhague. Corot, Monet, Sisley et Pissarro, les natures mortes de Manet et Matisse, les portraits intimistes de Renoir et Morisot ainsi que la palette colorée de Gauguin. Et le contraste est saisissant lorsque l’on découvre, au détour des salles, la peinture danoise de la même époque.

Pour la peinture d’Hammershoi, il est amusant ici, de comparer les tableaux des 2 expos. On y voit la même pièce avec le mobilier disposé différemment, une lumière changeante ou un personnage. L’intérieur de son appartement a été le principal thème de l’artiste et son style et sa palette sont resté très sobres.

Intérieur avec femme assise 1910
Intérieur avec femme assise 1910
Intérieur avec piano et femme en noir 1901
Intérieur avec piano et femme en noir 1901
Rayon de soleil dans le salon 1910
Rayon de soleil dans le salon 1910
Les 4 pièces 1914
Les 4 pièces 1914
Paysage, Sorup vang  de Johan Thomas Lundbye 1841
Paysage, Sorup vang de Johan Thomas Lundbye 1841

Je termine ce diaporama par le tableau de Christen Kobke  avec un zoom sur le premier plan juste pour le plaisir des yeux. 

Vue de Dosseringen, Copenhague, avec broussailles de saules au premier plan - 1937
Vue de Dosseringen, Copenhague, avec broussailles de saules au premier plan - 1937
zoom sur les broussailles de saule

1 commentaire

Sublime exposition! - DESSIN OU PEINTURE · 17 mars 2019 à 7 h 00 min

[…] eu l’occasion de voir la peinture d’Hammershoi dans une autre exposition l’an dernier, mais ici le lieu, très intimiste, donne aux œuvres plus de sensibilité et de […]

%d blogueurs aiment cette page :