Nature morte encore en vie …

J’ai eu dernièrement l’occasion de constater que je n’étais pas la seule à mettre de côté une peinture, une nature morte ou un dessin durant des semaines, des mois … voire  peut-être même des années.

peinture en cours

peinture en cours

Lorsque l’on entame un tableau , l’inspiration est bien là, car en amont, il y a eu une réflexion, des croquis, des recherches …  pour les natures mortes il faut beaucoup de compositions et d’étude de lumière. Il faut choisir les objets , les installer,  chaque élément doit dialoguer avec son voisin, permettre une lecture, raconter une histoire.  C’est, il me semble,  un des grands secrets en peinture …

Puis le travail commence, plein d’entrain et de conviction. Pourtant, comment se fait-il que l’on puisse délaisser un travail qui a demandé autant de soin, d’attentions et de certitudes?

Ce matin, en passant dans mon atelier un rayon de soleil éclairait un tableau commencé il y a des semaines et  délaissé pour cause de …  bien de raisons.

 

J’ai l’impression que ce coup de soleil n’était pas anodin, et qu’il m’a juste rappelée à l’ordre …

Il est temps que je rachète quelques citrons et que je termine ce tableau. Qui a parlé de nature morte !!!

voilà une scène bien vivante 

 

BOIO UOIUIO UIOUOIUO IUIOUOO  OUU UOpoi opioioiuo iuoi uoiuoiu oiuoiuou oiuUO