Voici quelques extraits de méthodes  pour dessiner les chevaux. Ces cours de dessins sont disponibles principalement dans des publications destinées aux artistes comme L’Album, un journal destiné à l’enseignement du dessin et de la peinture, ou Le Géricault des ateliers, un petit abrégé de dessin pour l’étude des chevaux.

Extraits du Géricault des ateliers

Commencons par les membres de l’animal en copiant ou en s’inspirant des planches de cette méthode de travail. Vous trouverez d’autres planches sur Gallica.

Une planche extraite du "Gericault des ateliers" ou Abrégé élémentaire du dessin pour l'étude des chevaux par A. Roulliet 1836 - Gallica
Une planche extraite du "Gericault des ateliers" ou Abrégé élémentaire du dessin pour l'étude des chevaux par A. Roulliet 1836 - Gallica
Une planche extraite du "Gericault des ateliers" ou Abrégé élémentaire du dessin pour l'étude des chevaux par A. Roulliet 1836 - Gallica

Avant de passer à l’encolure et la tête … 

L'art du dessin enseigné par correspondance en trente leçons, divisées en trois parties composées de dix leçons : première partie / par V.-R. Garson,... 1840-Gallica ark:/12148/bpt6k6222514m
Une planche extraite du "Gericault des ateliers" ou Abrégé élémentaire du dessin pour l'étude des chevaux par A. Roulliet 1836 - Gallica
Le Gericault des ateliers ou Abrégé élémentaire du dessin pour l'étude des chevaux : contenant 20 planches de principes progressifs, à l'usage des élèves / par A. Roulliet 1836 - Gallica ark:/12148/btv1b525000474

Vous préférerez  peut-être la méthode Raphael basée plutôt sur les sculptures et non sur le motif. Cela ne manque pas d’intérêt, regardez par vous même cette planche qui date de 1755

Méthode pour apprendre le dessein... enrichie de 100 planches représentant différentes parties du corps humain d'après Raphaël et les autres grands maîtres , plusieurs figures académiques dessinées d'après nature par M. Cochin, les proportions et les mesures des plus beaux antiques qui se voient en Italie et quelques études d'animaux et de paysage, par Charles-Antoine Jombert -  1755 
Gallica -    ark:/12148/bpt6k1512432m
Méthode pour apprendre le dessein... enrichie de 100 planches représentant différentes parties du corps humain d'après Raphaël et les autres grands maîtres , plusieurs figures académiques dessinées d'après nature par M. Cochin, les proportions et les mesures des plus beaux antiques qui se voient en Italie et quelques études d'animaux et de paysage, par Charles-Antoine Jombert - 1755 Gallica - ark:/12148/bpt6k1512432m

Maintenant que vous avez votre crayon affuté, il est temps de passer aux choses sérieuses avec l’animal en entier.

Texte explicatif d'origine

  • Sur la première planche (PL4), des lignes droites perpendiculaires et horizontales vous aideront à marquer tous les contours et à connaître la place que chacune des parties doit occuper ; comme les yeux, les oreilles, les naseaux, le poitrail, etc. Telle est la marche à suivre pour les commençants; les élèves avancés procéderont comme ils jugeront convenable, pourvu qu’ils arrivent à un bon résultat.
  • Une planche d’un cheval arabe (PL35), pour étudier les proportions. Il sera sans doute nécessaire d’esquisser plusieurs fois avant de réussir.
  • Dans la troisième planche, il convient d’examiner en particulier les différents caractères propres à chaque race chevaline et de s’attacher à les reproduire avec l’exactitude qu’il faut apporter dans l’imitation des formes humaines. Pour mieux faire comprendre la différence entre les races, nous avons eu soin de mettre en regard le cheval de course et les chevaux de trait. 
    D’une part vous reconnaîtrez dans la jument Zitella cette finesse des membres qui marque la légèreté dans la course, cet air d’impatience qui semble réclamer la liberté de s’élancer dans l’espace. Les formes du corps sont également sveltes et presque anguleuses. D’autre part, ce sont les signes de la force et de la pesanteur dans les mouvements. Les jambes sont épaisses et les pieds plus largement développés. Vous trouverez même une différence dans le crin, qui est moins brillant et moins fin dans les chevaux de trait que dans ceux destinés à la course.

Bons dessins chevalins!!


0 commentaire

%d blogueurs aiment cette page :