Secrets de mariage chez Van Eyck

Un livre à dévorer, un vrai régal!

 

L’Affaire Arnolfini

Les secrets du tableau de Van Eyck
livre sur Van Eyck

Livre de Jean-Philippe Postel chez Actes sud

Depuis quelques années , l’histoire de l’Art  se renouvelle, change de style . De grands historiens comme Daniel Arasse ou Michel Pastoureau ont beaucoup contribué à ce changement et à l’intérêt grandissant du public. Bien loin des cours  ennuyeux , nous pouvons  maintenant trouver  des anecdotes sur l’art (Artips), des émissions documentaires sur Arte ou autres TV,  et les conférences ou les MOOC se multiplient avec succès.

Ce livre sur le célèbre tableau de Van Eyck , aborde l’analyse de la peinture comme un  conte, un roman, une belle histoire … énigmatique bien sûr! mais on y croit , on attend , on espère, on rêve . L’auteur nous apprend à regarder , à explorer le travail du peintre . Il n’aborde pas  la technique de Van Eyck si particulière, et maintes fois expliquée ou interprétée. Ici il décrit l’univers du peintre, il traduit chaque objet de la composition par un mot, un symbole, ou une histoire… on plonge littéralement dans la scène, et on  en redemande.

Quelques exemples

… Il ne subsiste dans l’univers de Van Eyck aucun résidu d’objet non signifiants …  (extrait)

L’auteur pointe du doigt le lustre au milieu de la pièce où une unique bougie est allumée alors que nous sommes en plein jour . Pourquoi est-elle allumée?  Pourquoi allumer celle de gauche , plutôt que celle de droite ? autant de questions et de réponses  ou de supputations  pour chaque objet présent dans la pièce. Mules, tissus, boiseries … tout va être décortiqué.

Vous découvrirez le « double sens des mots et des objets »,  chercherez le reflet du petit chien dans le miroir, inspecterez les paires de chaussures gisant sur le sol de la chambre ou bien vous comparerez le portrait de la femme à celui de Catherine d’Alexandrie….

Le récit nous fera voyager, ou visiter le cabinet d’amateur de Cornelis Van der Geest (voir article ici) pour y découvrir un tableau de la femme à la toilette de Van Eyck dont il ne reste plus , à ce jour, qu’une copie au Harvard Art muséum

Je n’en dirai pas plus,  dépêchez vous de lire ce petit livre et ouvrez les yeux :  ce n’est que du plaisir

 

Quatrième de couverture

Jean-Philippe POSTEL

« Le portrait dit des Époux Arnolfini a été peint par Jan Van Eyck en 1434 : énigmatique, étrangement beau, sans précédent ni équivalent dans l’histoire de la peinture… Cet ouvrage offre un voyage au cœur de ce tableau, qui aimante par sa composition souveraine et suscite l’admiration par sa facture. Touche après touche, l’auteur décrypte les leurres et symboles semés par l’artiste sur sa toile, à l’image d’un roman policier à énigmes. Alors le tableau prend corps, son histoire se tisse de manière évidente et les personnages qui nous regardent dans cette scène immuable prennent vie devant nous… » (Actes Sud)

Avis et Critiques

Daphné Bétard, BEAUX ARTS MAGAZINE

« II est des livres qui vous tiennent en haleine de la première à la dernière page. Le « roman d’investigation » de Jean Philippe Postel en fait partie. Cet ancien médecin généraliste, rompu aux méthodes de l’observation clinique, tente de percer le mystère entourant les Epoux Arnolfini, l’un des chefs-d’œuvre les plus envoûtants et les plus commentés de l’histoire de l’art, peint par Van Eyck vers 1434. (…) L’œil aiguisé, Jean Philippe Postel va puiser au cœur même de l’image la solution de l’énigme, précisant : « C’est le vain désir d’une conclusion impossible qui nous [fait] tisser de tels songes. »  Jubilatoire.  »

Maureen Marozeau , L’ŒIL

« Dans le mythique petit tableau de Van Eyck, il ne faut pas se fier aux apparences. Rien n’est aussi simple qu’il n’y paraît à première vue. Postel dissèque la peinture couche par couche, étudie son histoire et sa réception avant de décortiquer systématiquement les symboles qu’elle renferme et de nombreux détails particulièrement éclairants mais quasi invisibles à l’œil nu.  »

Guy Duplat, La Libre Belgique 

« La vie de Van Evck nous est largement inconnue et a fortiori l’origine de ce tableau. Mais le peintre a placé dans son œuvre de multiples signes comme un jeu de pistes qui éclaire son sens. Pour ça, Jean-Philippe Postel a mené l’enquête et épluché toute la littérature savante. On vous laisse la surprise de l’enquête scientifique qui se dévore comme les « Dix petits nègres » d’Agatha Christie. »

Corinne Rondeau, Art Absolument

« Est-ce une fiction picturale, une commande ou un récit autobiographique ? Tel un thriller haletant, Jean-Philippe Postel capture notre attention et effeuille, page à page, détail par détail, ce chef-d’œuvre d’illusion.  »

Jérôme Serri, Lire

« Circulant au milieu des symboles, scrutant d’autres portraits de Van Eyck, multipliant les hypothèses, se référant à un canon relatif au purgatoire ou à un Traité sur les apparitions des esprits de 1759, Jean-Philippe Postel fait des Epoux Arnolfini un rébus à déchiffrer. Cette analyse qui ne néglige aucun détail est captivante.   »